Prendre son temps et son pied – Bilan et projets

L'article vous a plu ? Partagez-le !
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

Le temps passe vite !

L’habituel torrent de fin d’année est terminé, nous voilà en 2018 après une année 2017 bien remplie. Cela fait plus d’un mois que je n’ai rien posté sur le blog ; pour plusieurs raisons. Comme l’année dernière à la même époque, j’en ai profité pour faire un petit point sur mes projets et envies. Je vais aborder divers sujets plus loin, tous en lien avec l’écriture mais d’abord, j’aimerais vous donner quelques chiffres sur le blog qui fête bientôt ses deux ans.

Nombre de visites (2016 / 2017) : 1733 / 6069
Nombre de visiteurs (2016 / 2017) : 845 / 3445
Commentaires (2016 / 2017) : 87 / 76
Nombre d’articles publiés (2016 / 2017) : 34 / 18

Les Top Commentateurs depuis la création du blog :

  1. Nathalie Bagadey
  2. Jérôme Verne
  3. Chris Bellabas
  4. Caroline Dubois
  5. Yannick Fradin

Les articles les plus lus du blog :

On pourra remarquer qu’après une année 2016 qui ne me semblait pas mal du tout en termes d’audiences, 2017 s’est avérée incroyable en comparaison. Comment cette audience a-t-elle pu être triplée alors que j’ai posté deux fois moins d’articles ? Je me suis énormément renseigné sur ce qu’on appelle le référencement (titres accrocheurs, sujets d’articles plus ciblés, …), j’ai également développé ma présence sur les réseaux (augmentation massive d’abonnés sur mon compte Twitter, partage d’articles via différents groupes sur Facebook), mise en place d’une newsletter qui a commencé à porter ses fruits au bout d’un an et demi (liée à la hausse de fréquentation du blog). Il ne faut pas oublier qu’avec la sortie de mon premier roman en 2016, cela a pu amener une nouvelle source de trafic vers le blog.

Le top a été de voir que ce flux de visites a réussi à se maintenir même lors des périodes où je ne postais pas, dépassant constamment les 100 visites par semaine. Je ne sais pas si ça veut dire grand chose mais pour moi, c’est la preuve de la visibilité modeste mais constante du blog sur le web.

Pour ce qui est du type d’article le plus lu, on alterne entre sujets donnant des conseils face à des difficultés (s’auto-éditer, le soutien aux indés, page blanche, non-publication d’un ouvrage) et tutoriels. Une indication qui pourrait m’aider dans mes choix d’articles cette année, dites-moi en commentaire ce qui vous plairait de lire ici. Même si je me réserve le droit d’écrire sur les sujets dont j’ai le plus envie de parler, je serai curieux d’avoir votre avis.

Des remerciements s’imposent, à vous qui me lisez et qui êtes un peu plus chaque semaine.

J’en viens à présent à mon absence et mon petit blues autour de l’écriture.

bilan

Après avoir publié début décembre mon second titre, Le Sang d’un Empire dont je vous parle ici, j’ai continué la promotion que j’avais bien entamé le mois précédent. Pourtant et même si je m’y attendais, j’ai été déçu par l’accueil reçu par ma nouvelle. Très peu de retours de lecteurs (je ne compte pas les blogueurs et blogueuses qui ont répondu à l’appel et que je remercie). En parallèle, gros blocage sur l’écriture du tome 2 de La Sève du Pouvoir et panne d’inspiration pour les articles du blog.

À l’heure où j’écris ces lignes, seuls 9 exemplaires du Sang d’un Empire ont été vendus. Nul doute qu’avec une version papier, il y en aurait eu davantage mais là aussi, je pensais malgré tout que cette histoire attirerait plus de monde. J’ai cru que publier une nouvelle (moins de 30 pages) en papier serait sans intérêt, ai-je eu tort ? Je ne sais pas si c’est lié. Loin de moi l’idée de penser qu’avec cette seconde publication j’allais exploser des records, toutefois c’est un sentiment étrange de ne pas trouver son public.

Quoiqu’il en soit, tout ceci m’a fait réfléchir et me poser plusieurs questions.

Pour qui est-ce que je veux écrire ?

J’aime raconter des histoires, en imaginer, développer des intrigues et des personnages. J’aime partager tout cela avec des lecteurs, parler de leurs ressentis, comment ils ont perçu tel ou tel personnage, telle scène. Mes doutes se sont souvent portés sur ma légitimité et mes qualités. La difficulté avec le travail d’auteur vient du fait que sans une flotte de lecteurs derrière soi, on en vient vite à se demander si ce qu’on écrit est bon. L’écriture est un travail solitaire mais qui sans un public me semble incomplet, inachevé. C’est ça qui peut toucher l’auteur et qui peut souvent être associé à une ambition mal perçue.

La question de l’ebook et du livre papier s’est également posée à moi. Je vends davantage en papier qu’ebook, j’ai aussi l’impression que la fantasy se lit davantage en livre papier qu’en numérique, est-ce une fausse impression ? J’aimerais l’avis d’autres auteurs de fantasy (et de SF, ça m’intéresse).

Pour quoi est-ce que je veux écrire ?

Me faire plaisir, me plonger dans un autre univers. Gagner de l’argent, vendre des centaines d’exemplaires ? C’est secondaire. Je suis d’un naturel optimiste et même si être reconnu et lu par le plus grand nombre est une idée alléchante, je pense que continuer à grandir, avancer et évoluer dans « l’ombre » du monde des écrivains est une bonne chose dans un premier temps. Percer avec un livre ou deux est de l’ordre de l’extraordinaire et ce n’est pas ce que je recherche.

bilan

Ce que je veux faire en 2018 ?

J’ai beaucoup parlé de mes projets l’année dernière. Madboy (blocage puis mis en pause), Tome 2 (retardé) et Le Sang d’un Empire (« flop »). Coïncidence ou est-ce que trop parler m’a porté la poisse ? Je vous laisse méditer. Cette année, j’opte pour la discrétion et le travail. Je n’annoncerai plus de sortie avant que cela ne soit sûr. Je ne parlerai que très peu de mes projets en cours. Lorsque j’annoncerai quelque chose, je ferai en sorte qu’il y ait du concret et du sérieux. Si je m’écarte de cette ligne, tapez-moi 😉 Je resterai à l’affût sur les réseaux (je suis devenu un inconditionnel de Twitter, Facebook m’épuise…) et je publierai toujours des articles sur le blog (que je ne compte pas abandonner, j’aime toujours autant bloguer).

Pour démarrer l’année sur de bonnes bases, voici mes lignes directrices pour les 12 mois à venir :

  • Écrire le tome 2 de La Sève du Pouvoir
  • …..

Voilà ! Le reste, je le garde pour moi ! Ma résolution est de prendre mon temps et de prendre mon pied dans ce que je fais. J’ai d’autres idées, d’autres projets mais après mes mésaventures précédentes, je vais reprendre les habitudes IRL du superstitieux que je suis. Aucun risque de me porter la poisse !

Et bonne année !

 


L'article vous a plu ? Partagez-le !
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  

Denis Vergnaud

Cet article t'a plu ? Alors n'hésite pas à le partager sur le réseau social de ton choix. Bonne visite et merci de me suivre !

5 Commentaires

  1. Déjà, félicitations pour cette belle progression du blog, c’est super ! 😀

    Je me retrouve énormément dans tes questionnements (pour qui est-ce que je veux écrire ?
    pour quoi est-ce que je veux écrire ?). Je me suis rendue compte aussi que les ventes et le « succès » n’étaient pas vraiment ce que je recherchais. Et que je préférais davantage écrire quelque chose qui me ressemble, le partager. J’aimerais simplement que mes écrits trouvent une résonance en ceux qui me lisent.

    Et pour 2018, même décision, discrétion et travail pour éviter la pression inutile et pour maximiser le plaisir de créer des univers et d’écrire ! Donc je partage à 100% ton point de vue et je te souhaite de belles réussites pour cette année !

    • Merci Caroline ! 🙂

      Je ne dirais pas que je ne recherche pas les ventes et un certain succès comme tu dis mais disons plutôt que ce n’est pas ma priorité, loin de là !
      Bon courage pour cette nouvelle année, j’espère que tu réaliseras tes projets 😉

  2. Oh, je suis 2e dans le top des commentateurs 🙂 !
    Tout comme Caroline, je me retrouve aussi beaucoup dans ce que tu racontes dans cet article.
    J’ai moi aussi connu un flop (un flop encore plus gros que le tien!) avec ma nouvelle « Les larmes de Saturne ». Et pourtant, celle-ci avait reçu de bonnes critiques de la part de mes bêta-lecteurs et chroniqueurs. J’ai l’impression que c’est le format court qui ne passe pas. Les Français aiment pas romans, pas les nouvelles (contrairement aux Anglo-Saxons). Peut-être que dans un recueil, cela marcherait mieux…
    Quant à la distinction papier / numérique, en ce qui me concerne, je crois bien que j’ai vendu autant de versions papier que de versions numériques. Mais les ventes papier n’ont concerné que des personnes que je connais (et qui préfèrent lire en papier) ou des ventes en salon.

    • Serial posteur que tu es ^^

      Effectivement, j’ai remarqué cette différence : les proches achètent en majorité le papier, les lecteurs « lambdas » davantage l’ebook. Pour ce qui est d’un recueil de nouvelles, oui c’est quelque chose qui peut marcher. C’est un concept que j’apprécie et je pourrais développer. Enfin, c’est une éventualité (tu as failli me faire revenir sur ma résolution 😉 ).
      Bon courage pour tes projets de l’année !

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.