Le Sang d’un Empire : la voie du pouvoir

Nous y voilà. Dans trois jours sortira enfin Le Sang d’un Empire. Aussi ai-je décidé de vous en parler plus en détails dans cet article. Je vous laisserai bien sûr le loisir de la lecture et je ne compte pas vous spoiler ici. Je vous en ai déjà parlé dans différents articles, sans trop en dire. Les abonnés à la newsletter ont découvert il y a une semaine la couverture en avance, avant que je ne la dévoile sur les réseau sociaux.

Aujourd’hui, je vous présente ce nouveau titre officiellement.

Alors c’est parti, voici quelques éléments pour vous présenter ce nouveau récit.

Un interlude ?

Le Sang d’un Empire est un récit écrit sous la forme d’une nouvelle, c’est à dire un format court (moins de 10.000 mots). L’histoire contée se déroule dans le même univers que La Sève du Pouvoir. Pour être plus précis, l’action se situe quelques mois après les événements du tome 1. Pourtant, il n’est pas nécessaire d’avoir lu le roman pour pouvoir profiter du Sang d’un Empire. À première vue, vous ne verrez aucun lien direct avec l’intrigue de la sève du pouvoir ; les personnages de la nouvelle sont tous nouveaux. La contrée dans laquelle l’histoire se passe également.

Cette fois, nous laissons de côté le Royaume d’Arcalie et le Golfe des Crocs pour nous intéresser à un troisième pays : l’Empire du Samar. Situé de l’autre côté de la Mer du Mitan (voir carte ci-après), le Samar est un continent bien plus vaste que ses deux voisins. Le régime impérial est également plus ancien que la monarchie arcalienne et les comtés du Golfe.

le sang d'un empire

On peut apercevoir le littoral sud du Samar au Nord de la carte. Carte complète en cours de réalisation.

Mais alors est-ce que ce récit est un interlude séparant le tome 1 de La Sève du Pouvoir et le tome 2 ?

En partie, oui.

Certains personnages présents dans Le Sang d’un Empire feront leur apparition dans le second tome. Mais j’avais également envie de présenter ce nouveau pays que j’ai voulu plein de mystères et de zones d’ombres, lesquels seront mis peu à peu en lumière dans les prochains récits. J’ai pensé qu’une nouvelle serait la parfaite introduction pour un nouveau continent sans trop en révéler ; juste ce qu’il fallait pour appâter les lecteurs … 😉

Le peuple du Samar (les samarites) est constitué d’un grand nombre de tribus regroupées en clans. Ces clans ont différentes croyances, cultures et mœurs. Côté inspiration, je me suis inspiré des cultures nippone et nordique pour les personnage de Mana’aq et de Beïfong ; l’un et l’autre penchant davantage vers l’une ou l’autre.

Quant à découvrir ce que Le Sang d’un Empire raconte, je vous laisse avec la quatrième de couverture :

Le Samar est en plein chaos.

La guerre civile embrase l’empire depuis des années et les prétendants au trône, autrefois légions, ne sont plus qu’une poignée. Mana’aq, endeuillé et ancien dignitaire de l’empire, mène son armée vers la capitale impériale. Face à lui, Beïfong, un ami de jeunesse, poursuit le même but : rallier la cité et s’emparer du pouvoir.

Honneur et loyauté.

Cruauté et trahison.

Famille et amitié.

L’héritage de l’empire se jouera dans son sang.

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, ce que cela évoque pour vous.

Le Sang d’un Empire sera disponible sur Amazon et Kobo au format ebook à 0,99€, dès ce samedi 9 décembre.

J’espère vous avoir donné envie d’en savoir plus. Et s’il vous en faut encore plus, je me contenterais de vous dire qu’en vous abonnant à la newsletter ci-dessous, vous recevrez immédiatement les premières pages du Sang d’un Empire. Eh oui ! C’est cadeau 🙂

Bonne lecture et à bientôt !

 

Denis Vergnaud

Cet article t’a plu ?
Alors n’hésite pas à le partager sur le réseau social de ton choix.
Bonne visite et merci de me suivre !

Laisser un commentaire