Les Plumes Francophones d’Amazon | Bonne idée ou pas ?

Oyé camarades,

Avez-vous déjà entendu parler des Plumes Francophones ?

Ce concours organisé par Amazon a débuté le 1er Mai dernier et doit se terminer le 31 août prochain.

Le principe est simple : publier son roman via Amazon.fr (en ebook et éventuellement en papier) et être un auteur indépendant, traduction auto-édité.


En publiant La Sève du Pouvoir en Juillet, la date de sortie me permettait de participer à ce concours. J’en avais été notifié quelques mois plus tôt par un mail d’Amazon dans l’une de leurs newsletters. J’avais trouvé le principe plutôt sympa et suite au succès du précédent concours organisé par le site en 2015, je me suis décidé à concourir aux côtés de noms reconnus de l’auto-édition comme Chris Simon, Matthieu Biasotto, Arnaud Codeville entre autres ainsi qu’un certain Fred Clémentz que j’ai découvert via son blog traitant d’auto-édition et d’écriture.

Pour participer, et au milieu d’une liste de conditions à respecter, figure l’obligation de ne pas publier son ouvrage sur une autre plate-forme pour la durée du concours. Soit. On voit bien là l’intention d’Amazon de « garder ses poulains » dans le nid, ce qui n’est pas idiot. Je ne suis pas pour le monopole absolu d’Amazon en guise de plate-forme d’auto-édition mais force est de constater qu’ils ont la meilleure visibilité et une puissance marketing indéniable (même si loin d’être équitable).

capt

Où qu’il est mon roman ?

 

 


Mais comment faire en sorte que La Sève du Pouvoir

remporte ce concours me direz-vous ?

Hm, bonne question.

Dans le règlement, Amazon donne quelques pistes : «[…] sur la base de critères qualitatifs (notamment, note moyenne et contenus des commentaires clients) et quantitatifs (notamment, la popularité du titre) tels que déterminés par Amazon.[…] »

Oui, en clair, ceux sont les lecteurs le jury. Cela a du bon mais également du moins bon, si je puis dire.

Ce qui est cool, c’est que la parole est donnée aux lecteurs et que l’avis de ces derniers est donc pris en compte. Les commentaires, le nombre d’étoiles laissées pour un livre, etc. Mais également le nombre d’exemplaires achetés pour chaque titre.

Et là où le bât blesse, c’est que cela devient totalement subjectif. Comment Amazon pourrait empêcher untel de mettre 1 étoile (le minimum) à un roman ‘bien classé’, simplement pour le faire baisser dans le classement au profit d’un autre ? Idem en sens inverse, mettre 5 étoiles pour appuyer la montée du titre d’un ami ?


durand

Coucou toi.

 

Loin de moi l’idée de dénigrer les futurs vainqueurs du concours. Beaucoup le mériteraient, c’est indéniable. Mais l’équité ? L’impartialité ? Personnellement, je pense qu’Amazon laisse là trop de «liberté» aux votants. Un jury en supplément des lecteurs aurait été de bon aloi. À noter la présence de Guillaume DURAND en tant que parrain du concours.

Mais quoi ? A-t-il son mot à dire sur les lauréats ? Sur les vainqueurs ? Si oui, a-t-il lu tous les livres ? J’en doute mais je ne lui jette pas la pierre.

Sur tous les acheteurs, lecteurs, la majorité sera honnête j’en suis certain (beaucoup ignorent même que le titre qu’ils notent participe au concours, je pense) mais d’autres, moins nombreux, n’auront peut-être aucun remord à «casser» certains romans au profit d’autres participants. Attention, lorsque je dis ça, je ne parle pas d’un complot fomenté par les auteurs eux-mêmes pour s’en prendre à leurs concurrents (mais qu’est-ce qui pourrait m’empêcher de le faire avec ce système ?).


Avec tout ça, vous allez me demander : pourquoi tu participes alors ?

Pour une simple question de visibilité (et le fol espoir de finir bien classé ? ah l’orgueil…)

Vous n’êtes pas sans savoir qu’Amazon regorge de milliers, de millions d’ouvrages classés dans diverses catégories. Tous les romans ne peuvent apparaître en première page. Or pour être lu (et acheté), il faut être VU. Il faut se faire remarquer. Les Plumes Francophones permettent d’avoir une certaine visibilité pendant quelques mois. C’est parfois peu pour certains ouvrages (plus que pour d’autres à priori..). Mais qui sait ? Cela pourrait peut-être amener votre livre à être davantage vu et donc lu.

Évidemment, il y a des dizaines d’autres facteurs pour vous faire remarquer (titre, couverture, prix…) et il ne faut pas pour autant se reposer sur ses lauriers. Mais ce concours peut être un bon tremplin et un projecteur supplémentaire non-négligeable (surtout pour un auto-édité, tiens tiens, c’est justement réservé aux auto-édités!).


Même s’il a des limites et des défauts (des livres qui semblent avoir une force promotionnelle au-dessus des autres par la grâce divine par exemple), les Plumes Francophones peuvent permettre à certains auteurs méconnus de se découvrir un public bien plus vaste.

Pour ma part, je ne m’en sors pas trop mal jusqu’à présent. Sur un total de plus de 900 titres à l’heure actuelle, La Sève du Pouvoir se balade entre la 60ème et la 120ème place en terme de «popularité». Je ne sais pas vraiment ce que Amazon entend par popularité mais s’il s’agit du nombre de ventes, les autres ne doivent pas vendre beaucoup devant (haha #auteurpauvre).

Je ne finirai pas cet article en vous criant «ALLEZ VOTER POUR MON LIVRE !!!!». Si vous n’avez pas envie de voter, ni de commenter, libre à vous, je n’en voudrais à personne. Je préfère mille fois un échange honnête et sincère entre le lecteur et l’auteur. Vous voulez laisser une note à mon roman ? Faites ! Quand bien même la note ne serait pas de 4 ou 5, tout est bon à prendre. S’il s’agit d’un commentaire constructif, je suis preneur.


Pour conclure, je dirai que le principe du concours est vraiment cool mais que cela pose des problèmes de respect, d’impartialité et de contrôle, surtout quand le vainqueur remporte 3.000€ et que chaque membre du podium bénéficie d’un marketing d’une valeur de 20.000€ HT. C’est quand même un sacré prix, alors voir autant de latitude… ça me désole quelque peu.

Bref !

Ce n’est qu’un outil parmi beaucoup d’autres pour avancer et progresser sur la voie d’un auteur. Une expérience à prendre mais à laquelle je n’apporte pas plus d’importance qu’elle n’en a.

Relativisons mes bons camarades !

J’attends vos avis en commentaires et à bientôt pour un nouveau billet.

Denis Vergnaud.

Pour plus de précisions sur le concours, c’est par ici : LIEN.
Si mon roman vous branche, c’est par là : La Sève du Pouvoir.

10 réflexions sur “Les Plumes Francophones d’Amazon | Bonne idée ou pas ?

        1. Les gagnants sont liés à amazon jusqu’à janvier 2017. Après libre à eux de faire autrement.
          Par contre les droits audio durent 10 ans. Va savoir pourquoi …

          1. D’accord. C’est court finalement.
            Pour les droits audio, peut-être qu’Amazon a conscience de ne pas être le leader sur ce marché (je ne sais pas qui l’est d’ailleurs) alors que pour l’impression à la demande, ils sont très presque imbattables.

  1. Coucou ! Marrant, ton article arrive alors que j’ai inscrit « Villes de légende » (en numérique seulement pour l’instant, et ça va être chaud pour tout finir avant le 31… 😉 ) et j’ai exactement les mêmes remarques que toi : pas convaincue par le système de classement, mais ok pour la mise en avant… 😉
    Bref, on verra bien ce que ça donne dans quelques mois !

    1. Il ne te reste qu’un peu plus de 5 jours pour le publier, effectivement ça va etre short! Bonne chance ^^

      On croise les doigts ensemble alors 🙂

  2. En effet, les points que tu soulèves ont de quoi faire débat. Dommage quand on voit les enjeux du concours ! (ce ne sont effectivement pas des sommes négligeables).

    Je croise les doigts pour toi ! (Et si on découvre des tricheurs, je propose qu’on boive un peu de Nectar pour leur montrer de quel bois on se chauffe ((presque) sans jeu de mot avec les Atraqses :-p)

  3. Miarf!
    Deuxième année que je participe, Le côté « concours de like » me désole (bon OK #auteurpauvre c’est de ma faute si je fais pas assez de ventes, tu me diras ^-^).
    Le fait est que laisser son livre en exclusivité 3 mois à Amazon en échange d’une promotion et d’une visibilité proche du zéro absolu, cela me fatigue de plus en plus.
    Sinon, ce concours est plus une manière d’orienter son marketing d’auteur: « achetez mon livre car je participe à un concours féroce! merci! » Pour ma part, j’ai fait mon lancement en mai, puis j’ai vu que non, j’avais encore raté mon lancement et pas passé la masse critique qui fait que Amazon se met à te vendre et puis… j’ai totalement oublié l’existence du concours! C’est tellement complexe de réussir à hacker les algorithmes d’Amazon… Je pense que participer a un intérêt si on fait un thriller ou un livre qui a une réelle chance de percer en termes de ventes (attention! la romance érotique n’est pas autorisée ;).
    J’espère que cela a été plus intéressant pour toi ^-^
    J’ai hâte d’avoir ton retour d’expérience!

Laisser un commentaire