Comment réaliser la carte de mon roman (avec succès!) [2/3] | Les reliefs

Après de bons retours sur la première partie, je ne pouvais pas m’arrêter en si bon chemin. Voici donc la suite de ce tutoriel avec cette fois-ci, la création des reliefs.

 

À noter que toutes les prochaines étapes devront être réalisées entre le calque papier et le calque texture. Ainsi, on aura vraiment l’impression que le papier s’est usé après la réalisation de la carte 😉

Commencez par créer les calques Terre, Eau, Forêts et Reliefs (que vous intercalerez entre les calques papier et texture donc).

À terre !

Occupons-nous d’abord des contours des terres. Sélectionnez la palette de couleurs téléchargée dans la partie 1 : City Map Colors.

Une fois sélectionnée dans la fenêtre Palettes, cliquez sur le carré de couleur dans la fenêtre Boîte à Outils. Une petite fenêtre apparaît dans laquelle vous allez pouvoir sélectionner la dite palette, quatrième et dernier onglet proposé.

 

Vous allez commencer par dessiner les limites terre/mer, pour ce faire sélectionnez le calque Terre. Puis utilisez l’outil Pinceau avec une brosse style Circle Fuzzy, d’épaisseur 1 px. Un trait qui se veut très fin, le diamètre est à adapter à la taille de votre carte évidemment. J’ai choisi de réduire l’opacité du trait à 60%. Un trait trop dur ne donnant pas un effet très naturel à mon goût.

Cette étape est importante car elle décidera de la forme de vos continents. Veillez à ne pas faire des côtes trop rectilignes, n’hésitez pas à vous inspirer de nos vrais continents mais aussi de ceux d’autres mondes imaginaires (en veillant à ne pas faire de copier-coller non plus). Pensez également à dessiner les contours des lacs au cœur des terres et n’hésitez pas à zoomer pour plus de précisions.

Promenons-nous dans les bois.

Nous voilà à l’étape la plus complexe. Il va falloir envoyer du bois. Car justement, on va s’occuper de dessiner les forêts.
Comment créer une forêt de centaines d’arbres sur une carte sans y passer des plombes ?

Réponse : en créant ce qu’on appelle une pattern (= un modèle).

Ce modèle va nous permettre de créer un petit ensemble d’arbres qui nous facilitera la vie, vous allez voir.

Commencez par ouvrir un nouveau document (Fichier > Nouveau), d’une taille identique à celle du fichier de départ 3500*2500 dans ce cas présent. Choisissez une résolution de 600px et passez les couleurs en Niveau de gris.

Sélectionnez l’outil Crayon et choisissez une brosse d’arbre ajoutée dans la première partie du tutoriel (une fois le crayon sélectionné, cliquez sur le motif à côté de «brosse» et descendez jusqu’à trouver le type d’arbre qui vous plaît).
Suivant le type d’arbre et la taille de la brosse, ajustez son échelle de manière proportionnelle à celle de la carte finale que vous désirez. Si votre carte ne comprend qu’une petite région, augmentez sa taille, s’il s’agit d’un monde entier, réduisez la.

Remplissez le document avec cette brosse. Faites en sorte d’obtenir une forêt simple et homogène. Une fois tout le document rempli comme ci-dessous…

…Allez dans Filtres > Mappage > Petits raccords. Choisissez le nombre de segments qui vont être créés à partir de votre modèle de forêt. Dans cet exemple, j’ai choisi 2 segments mais plus votre carte est grande, plus il est intéressant d’augmenter ce nombre de segments (à gérer en parallèle de la taille de la brosse arbre sélectionnée auparavant).

Dans mon exemple, j’ai choisi de placer des moitiés d’arbres sur les bords. Par la suite, cela peut entraîner des rendus très moyens. Libre à vous de ne pas couper vos arbres lors de cette étape. Mais il sera toujours possible de faire quelques corrections plus tard 😉

Validez et vous obtenez un mappage de votre forêt.

 

 

Copiez ensuite ce document (Edition > Copier), puis dans votre document/carte, collez le en motif (Edition > Coller comme > Nouveau Motif).

 

Renommez le motif en forêt1 par exemple. Cela vous a créé un nouveau motif que l’on va pouvoir utiliser.


Sélectionnez l’outil de remplissage et choisissez l’option Remplissage avec le motif > Forêt1
Vérifiez bien que vous êtes dans le calque Forêt et cliquez sur votre carte pour le recouvrir de votre motif.

Bon, là votre carte ne ressemble plus à grand chose mais pas de panique. Nous allons créer un masque afin de ne faire apparaître ces arbres qu’aux endroits voulus.

Calque > Masques > Ajouter un masque de calque > Noir (Transparence totale). Les arbres devraient alors disparaître.

Au niveau du calque Forêt, vous devriez voir apparaître un second calque comme ci-dessus. C’est normal. Sélectionnez ce second calque (vous devriez voir un cadre blanc autour du sous-calque sélectionné) et changez son mode en Multiplier.

Sélectionnez l’outil pinceau avec la couleur noire. Vous pouvez alors peindre aux endroits où vous souhaitez voir apparaître de la forêt.
En prenant la couleur blanche, vous pouvez à contrario gommer les parties que vous voulez voir disparaître, vous facilitant alors la vie pour choisir quel arbre sera visible ou non 😉

N’hésitez pas à zoomer pour préciser les limites de vos forêts. Nous voilà alors avec une carte qui commence à ressembler à quelque chose.

Soulever des montagnes.

Occupons-nous à présent des reliefs montagneux. Sélectionnez le calque Reliefs, choisissez la couleur noire ou même marron si vous le souhaitez (foncé de préférence), prenez l’outil crayon et changez la brosse standard par un modèle de montagne (téléchargé en même temps que les arbres). Mettez l’opacité à 100%, réglez la taille de vos montagnes selon votre bon vouloir et c’est parti. Il peut être judicieux de réduire la taille des montagnes aux extrémités de la chaine montagneuse pour plus de réalisme.

L’eau, ça fait rouiller.

Sélectionnez à présent le calque Eau. Choisissez ensuite la bonne couleur de bleu dans la palette téléchargée précédemment. Vous pouvez alors commencer à dessiner les rivières en utilisant l’outil crayon, toujours lui.
À vous de décider si vous respectez la taille des rivières (qui s’agrandissent pour devenir fleuves) en augmentant peu à peu l’épaisseur du trait.

Pour éviter une superposition de la rive et du fleuve à son embouchure, revenez dans le calque Terre et gommez les traits de la côte à ces niveaux là. Puis revenez dans le calque Eau.

Il faut ensuite s’occuper du lac et de la mer. Prenez l’outil Pinceau, une brosse circle fuzzy classique, une opacité de 25%, sélectionnez dans la palette le bleu le plus clair. Coloriez alors les zones d’eau peu profonde, les rives principalement.
Puis passez au bleu le plus foncé pour les eaux profondes.

Pour la touche finale, appliquez un flou gaussien. Filtres > Flou > Flou gaussien et réglez le flou entre 10 et 20px. J’ai choisi un flou de 20 ici. Testez, modifiez 😉

 

Dans cet exemple, je vous ai montré comment donner un visuel coloré aux eaux. Mais libre à vous de rester sur la même couleur que les montagnes et les terres pour garder un aspect plus sobre sur votre carte.

 

Voici donc le résultat à la fin de toutes ces étapes.

Vous voilà avec une carte où tous les éléments de décor sont là. Il ne reste plus que les détails et l’habillage.

Rendez-vous pour le troisième et dernier article pour découvrir ça ensemble !

J’attends vos retours en commentaires 🙂

 

Denis Vergnaud

Cet article t'a plu ? Alors n'hésite pas à le partager sur le réseau social de ton choix. Bonne visite et merci de me suivre !

4 Commentaires

  1. Merci pour ce tuto. Pas super fan de l’eau mais pour le reste c’est vraiment bien pense.

    • J’ai appliqué sur les bordures côté mer au pinceau le motif acrylic 04 avec la couleur bleu clair (taille 100 pt) puis j’ai mis le calque mer en transparence de 50 %. Ah et je suis fan de la methode pour mettre les arbres.

      • Bonjour Maxime, très heureux de voir ce tuto t’être utile. Pour ce qui est de l’eau, libre à toi d’ajuster le rendu à ta guise 😉
        N’hésite pas à t’abonner à la newsletter si tu ne veux pas rater la sortie de la troisième et dernière partie du tutoriel.

        Bon courage pour ta carte et si l’envie te prend de vouloir me montrer le résultat, ça m’intéresserait. Tu peux me contacter par mail si le coeur t’en dit.

Laisser un commentaire