Influences & préférences | Ce que vous retrouverez dans ma plume

« Oh capitaine, mon capitaine. »

Oyé camarades,

Quoiqu’on fasse dans la vie, chacun de nos actes est influencé par ce qui nous entoure. Sans même que l’on s’en rende compte.

En écriture, ça se vérifie également.

Aujourd’hui, je vous propose donc un petit article sur mes inspirations, mes goûts, mes influences mais aussi ce que je n’aime pas (ou moins), mes genres préférés mais aussi ceux que je n’apprécie pas beaucoup. Vous découvrirez enfin quelques éléments qui apparaissent dans La Sève du Pouvoir, histoire de savoir à quoi vous attendre 😉

Mais d’abord, je tenais à vous expliquer d’où je viens…

L’écriture & moi : une histoire de rigueur

Si ma vie vous intéresse (haha), vous devez savoir qu’enfant, l’écriture et moi ça faisait deux. Je détestais le français. Les rédactions étaient une véritable corvée et très souvent, mes textes ne dépassaient pas deux pages. Je n’aimais pas écrire et du coup, j’allais au plus pressé, je bâclais mes copies en allant droit au but sans expliquer ma pensée. Une appréciation revenait très souvent parmi mes professeurs :

Bonnes idées, pas assez détaillées. Manque de rigueur.

Manque de rigueur.

On m’a toujours fait ce reproche. Et personnellement, je me disais «tant que c’est ça et pas ‘mauvaise copie’», ça me convenait !

Et ça a perduré jusqu’à mes 15 ans.

Le déclic et un rêve

En 2006, l’envie d’écrire une histoire commence à m’envahir. Je me souviens encore du synopsis originel :

Après de nombreuses années de paix, Zarak un puissant mage noir nécromancien est de retour dans le royaume d’Exeudin. Arkabald, le roi, envoie son fils Alphytrion à la recherche de l’Armure d’Or et des Armes Royales. Ces reliques magiques sont les seules à pouvoir vaincre le mage noir. Mais chacune d’entre elles a été caché au-delà du royaume. Le prince rencontrera un jeune guerrier portant sur ses épaules le poids de sa famille légendaire.

Si vous voulez tout savoir, je n’ai rien gardé (ou presque) de ce premier script. Mais je serai curieux de connaître votre avis sur ce court résumé dans les commentaires 🙂

J’ai travaillé sur cette histoire de longs mois et ce scénario de base est longtemps resté mon principal point d’appui pendant plusieurs années.

Mes 18 ans passés, j’ai fait la connaissance d’une prof de français hors du commun. Ses cours bousculaient le système éducatif classique, ses idées et sa manière d’aborder l’enseignement m’ont fait découvrir cette matière d’un autre œil, plus ouvert, plus serein. Nous avions cours avec cette prof les vendredis après-midi durant 4h. Et bizarrement, j’attendais avec impatience chacun de ses cours, ne sachant pas «à quelle sauce elle allait nous manger». Elle m’a encouragé et l’écriture m’a paru de plus en plus agréable et plaisante. Voire même indispensable.

Si vous avez vu Le Cercle des Poètes Disparus, très bon film au passage, cette prof me rappelait le personnage joué par Robin Williams, prof adepte de la poésie brisant le classicisme de l’établissement scolaire avec des cours atypiques.

Petite dédicace donc. Estelle si vous lisez ces lignes, encore merci 😉

Ménage et mise à jour

Les années suivantes, j’ai continué à avoir de multiples idées que j’ai incorporé à mon roman. J’ai fini par m’y perdre. Le roman devenait brouillon, mêlant idées de départ et idées plus matures.

Début 2015, j’ai tout repris de zéro afin de repartir sur des bases saines. Un plan clair et précis.

Un an plus tard, mon roman était écrit.

Influences

De toutes celles que je pourrai citer, aucune n’aura été plus forte que le Seigneur des Anneaux. J’ai grandi avec les adaptations cinématographiques de Peter Jackson avant de découvrir les romans de J.R.R.Tolkien. Bien que sa plume soit soignée et particulièrement aiguisée, ce qui me plaisait le plus était l’univers : la Terre du Milieu.

Tout m’a fasciné dans ce monde. Ses peuples, ses langues, ses enjeux, les émotions très présentes, cette quête ultime pour détruire l’Anneau Unique, ses créatures fantastiques. Je pourrai continuer longtemps.

C’est la Terre du Milieu qui m’a poussé à créer mon propre univers fantastique, sans l’ombre d’un doute.

Parmi mes autres influences se trouve le Trône de Fer, pour ses personnages évidemment et un récit qui se veut loin du manichéisme classique. J’ai adoré les romans avec l’alternance de points de vue, renforçant l’affection envers les personnages (bons ou mauvais). George R.R. Martin, l’auteur, est un excellent scénariste.

Un autre auteur que j’apprécie énormément est David Gemmell. Très connu outre-manche, il a écrit de nombreux romans dans un univers fantasy Drenaï. La trilogie Waylander et les récits de Druss la Légende sont parmi mes romans favoris. J’adore sa patte, la manière dont il décrit les combats. Les caractères de ses personnages sont souvent très fouillés sans pour autant s’attarder sur des détails superflus. Ses histoires sont épiques et son univers fantasy est proche d’un monde médiéval avec des soupçons de magie et de surnaturel, le genre que j’affectionne le plus. Mon seul regret est de savoir que Gemmell n’écrira plus (décédé en 2004).

Son roman Waylander est celui que je place au-dessus de tous les autres. Un vieux guerrier qui veut se repentir d’une vie baignée par le sang. Une quête pour sauver le monde et une armée ennemie plus forte que tout.

C’est du classique mais ça fonctionne, en tout cas avec moi. Pas de fioriture, Gemmell décrit des personnages entiers qui ont une vie parfois claire, parfois obscure.

Sur un tout autre registre, j’apprécie pas mal de séries TV, que ce soit du fantastique, science-fiction, policier, comédie, drame, etc. Mais ce j’aime particulièrement ce sont les séries avec un «background», de la profondeur, des intrigues complexes (et parfois tordues), du cliffhanger qui donne envie de voir la suite.

Le cliffhanger (déf : quand un récit s’achève avant son dénouement, à un point crucial de l’intrigue, quitte à laisser un personnage dans une situation difficile, voire périlleuse). C’est quelque chose que j’ai toujours apprécié et que j’ai essayé d’amener dans mon roman notamment en fin de chapitre ou juste avant de changer de scène.

Amener le lecteur à tourner la page, à continuer le chapitre suivant pour découvrir la suite. Le tout en appréciant sa lecture et sans se rendre compte de son avancée dans le livre.

Goûts & préférences

Vous devez déjà avoir quelques idées sur mes genres préférés (lectures comme films/séries) : science-fiction, fantasy et fantastique (la SFFF) mais aussi les polars, thrillers. J’aime également les Marvel/DC comics.

J’ai toujours été attiré par les mythologies et les anciennes civilisations (égyptienne, scandinave, celte, américaine, mésopotamienne, slave, asiatique, etc.). Mon projet de feuilleton littéraire, projet Sapiens, fera d’ailleurs référence à quelques unes d’entre elles (plus d’infos sur son avancée en fin d’année).

Si vous me lisez un jour (ce que j’espère fortement 😉 ), vous ne verrez jamais :

  • Un roman d’amour
  • De la non-fiction
  • De la light-fantasy (loufoque, parodique, etc.)
  • Du Cyberpunk/steampunk
  • Des personnages manichéens
  • Un grand méchant pas beau, tout maléfique qui veut juste dominer le monde et tuer le héros gentil
  • Une narration à la 1ère personne du singulier
  • Un récit historique
  • Des répliques un peu trop clichées

En revanche, vous pourriez voir :

  • Une intrigue complexe
  • Des personnages tourmentés
  • Un vieux (ou des) (cf Kaamelott : c’est hyper classe les vieux et en plus, c’est mystérieux)
  • Une histoire appartenant à la SFFF
  • Des enjeux importants (grande échelle)
  • Des combats
  • De la trahison
  • Un protagoniste qui évolue et dont les certitudes sont mises à mal
  • Un ou des antagonistes charismatiques, avec des profils fouillés

 

Voilà ce qui vous attend pour la plupart des textes que je pourrai écrire.

atraqse 2

Croquis d’un Atraqse réalisé
par ©Lucas Margolliet

Vous aimez les listes ? Oui ? Alors en voici une dernière sur ce qui vous attend dans La Sève du Pouvoir : l’Ombre du Titan ! 😉

  • Un jeune héros qui va découvrir la vie et ses coups durs
  • Un vieux (forcément!) au passé trouble
  • Une intrigue de couloirs dans un royaume fragile
  • Des flashbacks
  • De l’émotion
  • Les Atraqses, mystérieuses créatures fantastiques aux dons aussi étranges que puissants (voir ci-contre)
  • Le Nectar, boisson étroitement liée aux Atraqses, offrant à ceux qui en boivent des capacités hors-normes… mais pas sans contre-parties…

Et encore plein d’autres choses ! 🙂

J’espère que cet article plus personnel vous aura plu. Si vous êtes curieux d’en apprendre plus sur la Sève du Pouvoir, n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires. Je ferai peut-être un article réunissant vos interrogations avec quelques indiscrétions !

Je vous dis donc à bientôt pour un prochain billet,

Denis Vergnaud

Denis Vergnaud

Cet article t'a plu ? Alors n'hésite pas à le partager sur le réseau social de ton choix. Bonne visite et merci de me suivre !

6 Commentaires

  1. Superbe article 😉 J’apprécie te connaître un peu plus ! Gemmell et Tolkien font aussi partie de mes influences personnellement, des grands classiques pour moi !

    • C’était le but de me dévoiler un peu plus 😉

      De grands classiques je ne peux pas dire mieux !^^

      Merci pour ton commentaire et à bientôt Miho 🙂

  2. Sacrée Estelle! J’étais comme toi, j’aimais pas trop le français, mais l’imagination doit bien s’exprimer par un moyen ou un autre. En tout cas, comme je me suis un peu remis à la fantasy (Gagner la guerre de J.P Jaworski), je serai sûrement parmi les premiers à te donner mon avis sur La sève du pouvoir. Brace yourself, summer is coming !

    • J’espère que l’histoire te plaira !

      Merci pour ton commentaire Benjamin 🙂

  3. Bon article ! 😉

    Tu n’as pas évoqué les JdR ! Je crois que ça a eu une certaine influence sur ta manière de faire et penser les scénarios. Non ? :p

    • En effet j’ai oublié de mentionner les jeux de rôles. C’est quelque chose d’important pour apprendre à rendre une intrigue intéressante en amenant du suspense et des rebondissements 🙂

Laisser un commentaire