Scribbook : l’interview (+ cadeau aux auteurs)

L'article vous a plu ? Partagez-le !
  • 51
  •  
  •  
  •  
    51
    Partages

Je l’avais déjà évoqué dans un précédent article parlant du NaNoWriMo et comment s’y préparer. Aujourd’hui, nous allons parler support d’écriture, et pas des moindres puisqu’il s’agit d’un outil entièrement français, gratuit et qui a déjà fait ses preuves, vous l’aurez compris avec le titre, je veux parler de la plate-forme Scribbook.

Après des années passées à écrire sous Word, plusieurs phases alternatives sur Scrivener ou sur Scribay, j’ai voulu tenter un nouveau support en novembre 2018 pour le NaNoWriMo. Après m’être inscrit et renseigné en profondeur sur cette plate-forme (notamment via le groupe Facebook), j’ai décidé de lui laisser sa chance durant tout le NaNo, soit 30 jours. Et la réponse a été claire.

J’ai adoré, adhéré et adopté Scribbook !

C’est bien simple, depuis 6 mois à l’heure où j’écris cet article, Scribbook est devenu mon seul et unique support d’écriture.

Prônant le partage dans le milieu de l’écriture et de l’auto-édition, je ne pouvais pas passer à côté de l’occasion de vous en parler sur le blog. J’ai notamment pu agripper le créateur de Scribbook, Jonathan, pour vous proposer une petite interview remplie d’infos. Si vous êtes déjà inscrit, vous n’en serez que plus rassuré. Si vous découvrez l’outil via cet article, alors vous avez l’opportunité d’en savoir plus avant de tenter l’expérience.

Je vous laisse avec cette interview. Quant à nous, on se retrouve en fin d’article pour un petit cadeau…


Bonjour Jonathan et tout d’abord, merci à toi d’avoir accepté mon invitation sur le blog. Première question qui n’en est pas vraiment une. Peux-tu te présenter pour que les lecteurs et lectrices sachent un peu mieux qui tu es ? Et pour ceux qui ne le connaissent pas, présente-nous ton outil d’écriture : Scribbook. Comment cela fonctionne-t-il ?

Bonjour Denis, et bien commençons par le commencement : Jonathan KALFA, 38 ans, marié, 3 enfants. Voilà pour l’état civil :-). Chef de projet technique, chef d’équipe informatique et développeur senior, je m’accorde en ce moment une parenthèse professionnelle pour me concentrer sur Scribbook. Enfin ce n’est pas bien dit car Scribbook EST un projet professionnel !

Alors Scribbook c’est quoi ? Sans rentrer dans le détail de chaque fonctionnalité : Scribbook est un studio d’écriture en ligne. A ce titre, il est utilisable depuis tout navigateur moderne, ainsi que sur téléphone et tablette. Au programme : de l’organisation, des analyses de textes, des canevas modèles avec cours d’écriture ou défi intégré (le voyage du héros, méthode flocon, NaNoWriMo), des objectifs d’écritures, un mode sans distraction complètement paramétrable, un mode carte, et bien d’autres choses… Le tout entièrement gratuit !

Du coup, si je comprends bien, tu travailles à 100% sur Scribbook ? Hormis les éventuels revenus produits par ton outil, as-tu quand même de quoi vivre ? (tous les abonnés Scribbook veulent savoir !^^)

En fait : non, pas de revenu annexe. Même pas le chômage… Avec l’accord de ma femme, je réserve un temps de pur développement pour Scribbook pendant encore 1 mois et je ferai le point sur la reprise d’un travail en parallèle, d’un mi-temps, etc.

Wow. Ce travail te tient vraiment à coeur et c’est tout à ton honneur de consacrer tout ton temps à cet outil. J’espère sincèrement que tu finiras par pouvoir en vivre sereinement (et tu as une femme en or !)

scribbook

Sur le net à droite à gauche, on peut apprendre que tu as commencé à travailler sur Scribbook pour toi avant tout. Un outil d’écriture pour les écrivains fait par un écrivain, tu sais de quoi tu parles donc. Quel est ton genre littéraire de prédilection ? Dis-nous tout à propos de ton rapport à l’écriture ! Tu comptes publier un ouvrage un jour ?

J’adore lire ! A ce titre, je consomme énormément de Fantasy et de SF. Toutefois, je reste ouvert à la lecture légère et aux tranches de vie (Legardinier, Levy, etc.). Côté écriture, j’écris principalement de la fantasy et du fantastique. Mon “truc”, c’est de traiter du sujet des anges et de la religion avec un angle SF, Fantasy… En tout cas, j’essaie.

Je suis venu tard à l’écriture (2012 de mémoire). Je ne sais pas si d’autres lecteurs devenus écrivains ont eu ce souci, mais arrive un moment où on lit tellement que la qualité de ce qu’on lit s’en ressent. On devient difficile. Malheureusement, ce qu’il reste en PAL (Pile à Lire) nous oblige à consommer des écrits que l’on n’aurait pas lu sinon. Et c’est là qu’on commence à franchir la ligne : “Tiens, j’avais deviné la fin dès les premières pages”, “Mais pourquoi insiste-t-il autant là-dessus, ça ne sert pas l’histoire”, etc. Et apothéose : “Tiens j’aurais pas écrit ça comme ça.”

A partir de là, j’ai commencé des petits concours de nouvelles. Avant de me dire que je manquais cruellement de méthode. Et de là : MOOC, livres, logiciels etc.

Vais-je publier un ouvrage un jour… Je l’espère, comme tout ceux qui ne l’ont pas encore fait. J’ai un livre en cours depuis des années. Mon arlésienne : l’épopée de Mech. J’en ai écrit (avec l’aide du MOOC DraftQuest) les 70 premières pages en mode premier jet. Puis grosse pause malheureuse. Reprise, quelque mois plus tard en mode : “et si je réécrivais le début à première personne pour voir ce que ça donne”. Au final, je n’ai plus touché à mon double manuscrit depuis 1.5 à 2 ans maintenant… Je me suis fait manger par la vie, le travail, etc. Mais je fais toujours des concours de nouvelles pour garder la forme 😉

Je sais que tu es très proche de cette communauté d’auteurs réunis sur Scribbook. C’est important pour toi de rester en contact avec tes utilisateurs /utilisatrices ?

Oui !

Bon ok je développe : il y a deux types de proximité ici abordées :

La proximité de type support client et la proximité de type amicale.

De par mon métier, si j’ai bien appris une chose, c’est que l’on n’écoute pas assez le client. On ne lui donne pas d’importance malgré l’adage “le client est roi”. Pourtant sans client, sans utilisateur, il n’y a pas de produit. L’utilisateur est un moteur de progression ! Donc j’essaie d’être présent pour tous les soucis, et cela rapidement.

Ensuite il y a la partie proximité amicale car je suis moi-même écrivain. Enfin c’est un grand mot… Je suis un scribouillard qui a envie de voir grandir Scribbook pour moi autant que pour les autres. Mais si je connais ma valeur, je connais aussi celle de la communauté des auteurs ! Débutant ou expérimenté, édité ou auto-édité, tout le monde a sa propre vision de l’écriture. C’est pourquoi je consulte tout un chacun pour le développement de l’outil. Pour que cela soit autant votre produit, que le mien.

Et puis, quand j’ai un coup de mou je vais sur le groupe Facebook (lien en fin d’article), et hop ça repart 🙂 Les écrivains, quel que soit leur âge, milieu, etc. sont des personnes formidables.

D’autres outils en ligne (ou hors ligne) existent déjà et continuent de fleurir un peu partout. D’abord, que penses-tu de ce florilège de possibilités ? Est-ce plutôt quelque chose à encourager pour offrir des outils variés aux auteurs ou bien, est-ce qu’au fond cela ne noie pas l’auteur avec tous ces choix ? Comment vois-tu l’évolution de ce ‘marché’ et, par conséquent, de Scribbook ?

Alors, oui c’est vrai que quand j’ai sorti la version alpha de Scribbook (fin 2014), j’étais un peu seul au monde côté logiciel en ligne sur le marché français. Aujourd’hui et depuis deux ans, on voit effectivement fleurir des alternatives à Scribbook.

Honnêtement je pense qu’on a tous quelque chose à offrir. La concurrence est quelque chose de sain du moment qu’on ne se tire pas tous dans les pattes. Tous les goûts sont dans la nature et Scribbook ne plaira pas à tout le monde : c’est normal !

Ainsi l’auteur a le choix de son outil et au lieu de choisir la marque de son stylo et de son bloc de papier, il choisit la marque de son support d’écriture. Est-ce que l’auteur peut être noyé par le choix ? Non, vous, blogueurs, testeurs, écrivains êtes là pour conseiller, écrire et décrire nos outils et éclairer la voie.

Pour l’évolution de ce marché, il suffit de regarder ce qui se fait outre atlantique. Novlr, Novelize, etc. Le choix n’a pas tué le marché. Par contre effectivement, seuls les “bons” et surtout “les logiciels mis à jour” ont survécu. Notez que ces logiciels ne sont pas gratuits du tout, contrairement à Scribbook 🙂

L’avenir de Scribbook ? Des milliers de livres, des dizaines de milliers d’auteurs satisfaits, la paix dans le monde… Un rêve quoi. Plus sérieusement, j’espère que je trouverais la voie qui me permettra de laisser gratuit Scribbook, tout en pouvant en vivre, jeu d’équilibriste s’il en faut que j’ai débuté, il y a quelques jours avec les comptes Premium.

scribbook

En parlant de cette évolution et cette offre Premium, qu’offrira-t-elle aux inscrits ? Rassure-nous, on pourra toujours écrire gratuitement ?

Tout d’abord : Scribbook est GRATUIT et le RESTERA (je sais, c’est mal les majuscules mais quand on lit ce que je lis sur les réseaux sociaux, des fois on se dit qu’écrire gros c’est comme crier 🙂 ).

Il y a quelques jours, j’ai sorti ce que j’ai appelé une offre premium. Quelque chose qui permet de payer des éléments facultatifs, si besoin, et permettant de financer l’outil et la pérennité de sa gratuité.

A ce jour, l’offre premium se présente sous la forme d’une vitrine, d’un espace qui vous permet de mettre en avant vos livres, sites, blogs, articles, pages auteurs (web, Facebook, etc.), groupes Facebook, ou même vos services littéraires (correction, etc.). Vous avez la possibilité d’exposer jusqu’à deux produits ou services. Une fois en place, ces vitrines apparaîtront de manière aléatoire sur :

  • Les pages de projets des comptes non-premium
  • Le blog de Scribbook : le Scribblog

Vous aurez donc la possibilité d’exposer votre travail, vos services, vos écrits, de présenter vos livres, de les vendre (liens commerciaux directs acceptés du moment que les prix n’apparaissent pas sur l’image ou dans la description), et bien d’autres choses encore, auprès de plus de 7000 comptes utilisateurs ayant un intérêt certain pour tout ce qui a trait à la lecture et à l’écriture ! Sans compter, bien sûr, l’affichage public via le blog.

Le premium offre aussi de l’espace de stockage supplémentaire mais pour l’instant, personne ne dépasse les 5 Mo gratuits (qui sont déjà conséquents pour du “texte”).

Mais c’est tout, me direz-vous ? Eh bien, il faut bien démarrer quelque part 🙂 Mais beaucoup de choses arrivent aussi bien en premium qu’en non premium.

En premium, les deux prochains axes :

  • Un outil de création de thème, puis export/import partage.
  • Des podcasts : cours d’écriture réservé au premium. Je ne peux pas encore beaucoup en parler car je suis en discussion sur ce sujet mais on avance bien 🙂

Tout ce contenu à venir pour les abonnés Premium semble prometteur ! Mais revenons sur la formule gratuite, qui devrait concerner une majorité des inscrits sur Scribbook. Quelles nouveautés sont prévues dans les prochains mois ? Mets-nous l’eau à la bouche ! On me dit dans l’oreillette qu’un jour pourrait arriver une version mobile très demandée. Dis-nous tout.

Les deux prochains sujets majeurs et pour tous, normalement ce sont : mindmaps et personnages (sachant que j’ai déjà commencé les deux). Les personnages, c’est un peu mon arlésienne, mais promis ils arrivent. Tout ce que je peux dire c’est que ça ne sera pas un simple formulaire à remplir 🙂 Et ce sera aussi simple ou compliqué que « vous » le déciderez.

Les mindmaps : ce sont des cartes mentales et vous serez libre d’en faire autant que vous voulez pour vos projets. Elles seront associées à la partie : module de documentation.

Quant à la version mobile, elle est prévue mais un peu plus tard. Ça ne sera pas Scribbook en tant que tel mais plutôt un assistant Scribbook. Prise de note qui s’ajoute directement au projet, lien, etc…

Intéressant tout ça ! Autre sujet important : protéger ses données. Je sais qu’en m’inscrivant sur ton site, c’était ma première préoccupation. Qu’en est-il de la sauvegarde des textes ? On sait que quand on écrit, la peur de perdre tous ses précieux mots tapés à la sueur de son front est constante. C’est sûr, Scribbook ?

Quand vous écrivez, Scribbook sauvegarde seul en local dans votre navigateur toutes les 4 secondes et à distance sur le serveur toutes les 4 minutes. S’il n’y a plus de réseau, ou que le serveur est HS, Scribbook continue de fonctionner avec votre base locale et resynchronise à reprise du réseau ou retour du serveur (même si vous fermez le navigateur entre temps). Point de vue serveur : la partie « Écrits » est cryptée en base (je ne crypte pas tout pour des raisons de performance) et je réplique tout et toutes les nuits vers un serveur distant.

Enfin, et ce sera le mot de la fin, quel message voudrais-tu adresser à celles et ceux qui liront ces lignes et qui hésitent encore à tester Scribbook pour écrire ?

scribbook

Je dirai qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais endroit où écrire, du moment que l’on écrit. Mais faites comme plus de 7000 personnes aujourd’hui : simplifiez-vous la vie et utilisez Scribbook pour écrire de n’importe où et n’importe quand !

Merci Jonathan, d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions. Bonne chance pour la suite, j’espère que Scribbook continuera de prospérer ! On se retrouve dans un an pour un bilan ? ;)

Et comment ! Sauf si je me suis fait écraser par un camion entre temps 🙂


J’espère que ces questions et surtout ces réponses vous auront éclairé sur cet outil qu’est Scribbook.

Voici quelques liens utiles :

Utilisant moi-même la plate-forme, je ne saurai vous recommander un outil que je n’apprécie pas. C’est pourquoi j’ai quelque chose à vous proposer, si vous aussi, êtes intéressé par Scribbook et, pourquoi pas, par l’offre Premium : une réduction de 10% à valoir dès maintenant. Attention, c’est en durée limitée. Pour en profiter : je vous renvoie ici.

Et vous ? Avez-vous déjà testé Scribbook ? Dites-moi en commentaire ce que vous en pensez ! Partagez votre avis.

J’en profite également pour m’excuser de ma faible activité ces 6 derniers mois sur le blog. Actuellement en pleine écriture de la suite de La Sève du Pouvoir, mon temps est précieux et je le consacre en majeure partie au tome 2. J’ai une petite idée du prochain article. J’espère pouvoir m’en occuper avant 6 mois 😉

À bientôt !
Denis.


L'article vous a plu ? Partagez-le !
  • 51
  •  
  •  
  •  
    51
    Partages
  •  
    51
    Partages
  • 51
  •  
  •  

Denis Vergnaud

Cet article t'a plu ? Alors n'hésite pas à le partager sur le réseau social de ton choix. Bonne visite et merci de me suivre !

2 Commentaires

    • Merci Nathalie. J’y travaille depuis 7 bons mois de manière régulière et assidue (d’où ma faible activité par ici). On se retrouve de l’autre côté ! 😉

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.