Interview de Lucas, l’illustrateur de La Sève du Pouvoir

Oyé camarades,

Un bon roman a besoin de beaucoup de choses pour « marcher » (même si on pourrait débattre sur ce qu’est un bon roman). Et la couverture en fait bien évidemment partie. Mes connaissances en la matière étant trop faibles, j’ai donc décidé de « déléguer » cette tâche à quelqu’un de plus doué. Je me suis alors renseigné afin de voir un peu les tarifs et les éventuels illustrateurs autour de moi. Hélas, les professionnels du métier étaient la plupart du temps « hors de prix » (tarifs compréhensibles mais trop élevés pour moi).

Je ne me suis pas résigné pour autant et je tenais absolument à ce qu’un graphiste chevronné s’occupe de la couverture. J’ai donc lancé un appel à l’aide sur ma page Facebook et par l’intermédiaire d’une camarade de jeu de rôles (Lucie pour ne pas la nommer), j’ai fait la connaissance de Lucas. Nous avons discuté, je lui ai exposé mon projet, mes idées pour la couverture et lui m’a montré quelques unes de ses œuvres. Nous sommes assez vite tombés d’accord et la collaboration pouvait débuter.

Au fil des semaines, nous avons gardé contact. Lucas m’envoyait de temps en temps son ébauche (au cas où certaines choses soient à modifier) et après 4 mois, la fameuse illustration était terminée.

support campagne couverture

Aujourd’hui, je tenais donc à mettre en lumière celui qui a su donner vie à cette couverture et à retranscrire ce que je voulais dans le visage du Titan (et oui, c’est lui!). Voici donc une modeste interview de Lucas. Bonne découverte !

lucas


– On va commencer par une petite présentation : d’où viens-tu ? Depuis quel âge dessines-tu ? As-tu une formation dans les métiers du graphisme ?
– Je viens de la Roche sur Foron, dans le département de la Haute-Savoie. Je suis venu m’installer sur Lyon pour suivre une formation dans le théâtre et le cinéma qui n’a pas vraiment porté ses fruits.
Je dessine depuis que je suis en âge de tenir un crayon. je me rappelle de ma première journée en maternelle, j’avais bien évidement pleuré quand mon père m’a laissé tout seul à l’école alors la maîtresse m’a donné une feuille et des feutres. j’ai dessiné un T-Rex avec un feutre rouge et tous les gamins sont venus autour de moi pour me dire que je dessinais bien. Du coup la journée s’est bien passée! Je n’ai jamais suivi de formation dans le dessin et me suis toujours inspiré des choses que je voyais et apprenais en observant.

– Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans ce genre de travail/passion ?
– On ne peut pas dire que je me suis vraiment lancé dedans. Au contraire j’ai toujours aimé dessiné pour moi et jamais pour les autres. Quand on me faisait une commande elle n’aboutissait quasiment jamais et que tu aies reçu la tienne est un exploit (ou alors c’est parce qu’il y avait de l’argent à la clef 🙂 ).

– Que préfères-tu réaliser ? Quel genre/style ?
– Mon style de prédilection serait plutôt la création de personnage, des visages et des costumes. Déjà parce que je n’ai pas la patience ni l’expérience de faire des paysages, mais aussi parce que j’adore créer des expressions faciales ou des histoires dans un costume. Bien que ce soit possible par des décors, cela m’intéresse moins.

– Quels outils utilises-tu pour tes travaux ?
– Je travaille avec plus ou moins tout. Mais essentiellement avec des crayons (critérium), feutre noir et palette graphique.

– Travailles-tu toujours en solo ou as-tu une équipe à tes côtés ?
– Je travaille quasiment tout le temps en solo. Il m’est déjà arrivé de me retrouver dans un groupe pour un projet et les différents styles, expériences et façons de travailler apportent une très bonne ambiance de groupe. Même si on se retrouve plus avec une sorte de « cadavre exquis » qu’avec un produit cohérent et au style « fixe ».

– As-tu déjà eu l’occasion de collaborer avec des professionnels ? Si oui, dans quels domaines ?
– Non, je n’ai jamais travaillé avec des pro. Parce j’estime ne pas avoir le niveau (ou techniques pour être rapide et efficace) et aussi parce que je n’ai pas de contact professionnel dans mon agenda.

– T’est-il arrivé de refuser un projet ? Si oui, pourquoi ?
– Bien sûr, quelques fois. Parce que le projet ne me parlait pas et aussi parce que le type essayait de m’arnaquer sans vergogne (je peux donner les noms pour éviter de mauvaises rencontres).

– As-tu déjà eu beaucoup de demandes avant notre collaboration ?
– Peu, parce que je n’ai pas de site Internet ou de book en ligne. Et aussi parce que je n’ai jamais vraiment essayé d’en faire un métier. Donc seulement cinq ou six collaborations.

– Actuellement, as-tu des projets en cours ou dans un avenir proche ?
– Non, pour le moment je n’ai rien de prévu.

– Qu’est-ce qui t’a amené à accepter mon projet ?
– J’ai accepté ton projet car notre amie en commun Lucie m’a parlé de toi et aussi parce qu’il se situe dans un univers dans lequel j’ai grandi et que j’aime toujours autant.

– As-tu un site web pour exposer tes travaux ? Sinon, penses-tu le faire un jour ?

– Comme je l’ai dit, non je n’ai rien pour montrer mes travaux sur Internet. Ni de book. je n’y ai jamais vraiment pensé sérieusement. Mais j’ai dans l’idée de créer un site pour montrer des créations de mon cru, donc il y aura probablement quelques illustrations sur le site.

– Si je te dis «pourquoi pas un tome 2 ?», tu me réponds… ? ^^
– Je te répondrai « fut-ce t’il y en avoir 12, je ne dirai pas non. »

Voilà, j’espère que cette interview vous aura permis d’en apprendre plus sur cet illustrateur talentueux. Pour ma part, une nouvelle collaboration (dans un avenir plus ou moins proche) me semble tout à fait envisageable. Encore un grand merci à lui !

À présent, je suis sur le point d’entrer en phase de corrections finales (les premiers retours de bêta-lectures sont là!). Une fois celles-ci suffisamment avancées, je pourrai vous annoncer la fameuse date de sortie de La Sève du Pouvoir.

En attendant, je vous souhaite une bonne soirée et vous dis à bientôt !

Denis Vergnaud.

1 réflexions sur “Interview de Lucas, l’illustrateur de La Sève du Pouvoir

  1. Très jolie couverture (et l’illustrateur n’est pas mal non plus :p). On sent qu’il y a un vrai potentiel à développer. Le dessin est superbe, j’ai hâte de découvrir le personnage qu’il représente.

    Bon courage pour les prochaines corrections ; la dernière ligne droite est parfois la pire, mais la lumière au bout du tunnel est en train de poindre !

Laisser un commentaire